dermatologue-gallay.com dermatologue esthétique et laser à Dijon


VOO TV

Le docteur Isabelle Gallay intervient régulièrement sur VOO TV.
Découvrez ses vidéos en ligne sur le site vootv.fr :

http://www.vootv.fr/video.php?key=Q9oJVY5iKd


http://www.vootv.fr/video.php?key=II6NLnGITG


http://www.vootv.fr/video.php?key=mmtzNSzTzs

 

Belle jusqu’au bout des ongles…

Interview du docteur Gallay pour Destination Santé

10 mai 2012
Le docteur Gallay a récemment été interviewée dans le magazine Destination Santé au sujet du soins des ongles. Vous pouvez découvrir cette article également sur le site du magazine.
Souvent chouchoutés, les ongles font l’objet de toutes nos attentions. Cependant, leurs contacts répétés avec l’eau, leur agression par les produits détergents les abîment fréquemment. Le Dr Isabelle Gallay, dermatologue à Dijon, nous livre quelques conseils pour les préserver.

Fendus, cassants, dédoublés… nos ongles sont sollicités en permanence. Ils sont fragilisés par la répétition des agressions, physiques ou chimiques. C’est pourquoi vous devez en prendre soin, et ne pas hésiter à et consulter un médecin en cas de doute. Le spécialiste des ongles – et des cheveux -, c’est le dermatologue. Et « l’aspect de nos ongles reflète souvent notre état général » nous explique Isabelle Gallay.

Si vos ongles sont cassants…

Cela provient « d’un défaut de qualité de la kératine, causé par une fatigue chronique ou un régime trop sévère ». Le Dr Gallay conseille donc une cure prolongée « d’acides aminés sous forme de gélatine à haute dose, ainsi qu’une supplémentation en fer, en vitamine B8, en zinc et en silicium ».

Ils se dédoublent ?


« C’est un motif courant de consultation. Pourtant cela ne traduit généralement pas un problème de santé ». Les ongles dédoublés sont surtout une source d’inconfort. Ils « accrochent » partout –ah, les collants qui filent !- et sont naturellement, très inesthétiques. La solution ? « Protégez-les de l’humidité en évitant d’avoir trop souvent les mains dans l’eau, et préservez-les des produits chimiques et de tous les détergents »

Attention aux ongles fissurés ou décollés !

« Une fissure longitudinale provient généralement d’un traumatisme de la matrice de l’ongle » poursuit notre dermatologue. « Cela peut également résulter d’une tumeur qui s’accompagne d’une déformation de l’ongle, une consultation devient impérative ».

Une fissure tout comme un ongle décollé, peuvent également constituer une porte d’entrée pour les bactéries et autres champignons.

Copyright Destination Santé

Comment corriger les petites imperfections de la peau ?

Boutons, couperose, cicatrices ou taches, de nombreuses imperfections peuvent apparaître sur l’épiderme du visage. Et chacune d’entre elles peut être camouflée. Tour d’horizon des petits trucs pour embellir votre peau sans risque au quotidien avec le Dr Isabelle Gallay, dermatologue à Dijon.

La couperose. Cette dermatose, également appelée rosacée, est « un trouble de la régulation thermique qui provoque la dilatation des vaisseaux sanguins sur le visage », explique le Dr Isabelle Gallay. Les veines deviennent très visibles et rouges à la surface des joues et des ailes du nez notamment. Et lorsqu’elle est accompagnée de boutons, « il s’agit d’une poussée inflammatoire que l’on appelle souvent, à tort, acné rosacée », précise-t-elle. Il existe plusieurs sortes de traitements médicaux contre cette dermatose. Vous pouvez pour cela consulter un dermatologue. Si vous souhaitez camoufler ces rougeurs :

  • « Commencez par très bien hydrater votre peau à l’aide d’une crème riche », précise la dermatologue, après vous être préalablement soigneusement lavé les mains et le visage ;
  • Ensuite, « appliquez un correcteur de teint de couleur verte en tapotant du bout des doigts sur les zones rouges. Cette nuance les estompera », explique-t-elle ;
  • Enfin, choisissez un fond de teint fluide hydratant, sans conservateur et hypoallergénique, de la couleur de votre carnation.

Les taches brunes.  Egalement appelées taches de sénescence, elles apparaissent avec l’âge, à cause des expositions successives au soleil :

  • « Il est toujours très important d’hydrater les peaux vieillies afin notamment que les rides soient moins visibles », souligne le Dr Gallay ; 
  • Ensuite « appliquez un correcteur dans les tons jaunes ou beiges très clairs afin d’éclaircir la zone plus foncée de la tache. Vous pouvez utiliser un anticerne bien couvrant ;
  • Puis choisissez un fond de teint couvrant et compact lui aussi », énumère la dermatologue.

Les cicatrices. Il en existe plusieurs sortes. « Les plus difficiles à camoufler sont celles résultant de brûlures. En effet, elles présentent souvent des reliefs », souligne Isabelle Gallay. Pour les dissimuler au mieux :

  • « Prenez un correcteur de teint suffisamment épais et n’hésitez pas à superposer plusieurs couches si nécessaires », note-t-elle ;
  • Certaines cicatrices sont dépigmentées. Dans ce cas, « couvrez-les tout simplement de fond de teint».
  • Si, à l’inverse, elles présentent une hyperpigmentation, « agissez comme pour les taches brunes », conclut la spécialiste.
 
Les cicatrices dues à l’acné. Lorsqu’elles sont encore récentes, elles sont rouges et parfois associées à des poussées de comédons.

  • « Il faut quand même hydrater la peau dans ce cas, mais choisissez plutôt une crème non-comédogène », indique le Dr Gallay ;
  • Pour masquer les cicatrices « en ‘pic à glace’, c'est-à-dire très en relief, il faut jouer sur les épaisseurs en utilisant un produit très compact », souligne-t-elle ;
  • Si l’acné est infectée, consultez un dermatologue.

Protégez-vous du soleil ! Les premiers rayons de l’astre sont les plus dangereux. En effet, « la peau n’a pas encore mis en route ses mécanismes de défense », note Isabelle Gallay. Et quelles que soient les imperfections à masquer sur votre visage, protégez-les du soleil. Mais ce conseil est tout particulièrement important en cas de rosacée et de cicatrices. Choisissez une crème solaire adaptée, hydratante mais non-comédogène en cas d’acné.

Information épilation laser

Information à nos patients désireux de réaliser une épilation par laser

Épilation par laser Alexandrite ou NdYAG long pulse, selon le type de peau, le degré de pigmentation, ou bien même le type de poil (qui peut changer au fil des séances).

EPILATION LASER AU NIVEAU DU CORPS :


Un examen dermatologique est recommandé en préalable. Elle nécessite 4 séances, espacées de 6 semaines, pas d'épilation ( cire ou crème) dans les 3 semaines qui précèdent la 1ère séance).

Rasage 2 à 3 jours avant la 1ère séance, et avant les autres séances si celles- ci sont faites dans un délai plus long que 6 semaines ou bien si la pousse suivante est plus précoce que la norme de 6 semaines (auquel cas il est possible qu'il faille compter une séance de plus que la moyenne de 4 séances).

Pas de poils visible normalement entre les séances.

Une anesthésie locale par EMLA crème 2 tubes est conseillée : à demander à votre pharmacien (une ordonnance pourra lui être  présentée a posteriori) à répartir uniformément sur les zones à traiter, 1 heure avant la séance, et  en recouvrant éventuellement la zone par du film étirable si vous avez la possibilité (anesthésie plus efficace).

EPILATION LASER AU NIVEAU DU VISAGE :

Une consultation de dermatologie est nécessaire en préalable pour les femmes afin de détecter une éventuelle anomalie hormonale : une prise en charge globale, médicale et par laser pourra alors être envisagée.   

Choisir un fond de teint, c’est un art !

Interview du docteur Gallay pour Destination Santé

29 novembre 2010
Le fond de teint, c’est l’arme absolue pour un maquillage homogène. A condition de ne pas en mettre des ‘tartines’ et de choisir une teinte proche de la carnation naturelle. Le secret est donc dans le choix des produits, en fonction de chaque type de peau. Est-elle grasse ? Sèche voire très sèche ? Acnéique ? Quelques conseils du Dr Isabelle Gallay, dermatologue à Dijon.

Sans risques ? «Selon les données scientifiques actuelles, les fonds de teint ne présentent pas de risques spécifiques pour la peau» explique-t-elle. Contrairement à certaines idées reçues donc, ils ne seraient en rien responsables d’un vieillissement prématuré.

Acné. Le choix du « bon » produit dépend surtout de votre type de peau. Vous souffrez d’acné ? Pour camoufler vos boutons disgracieux, préférez une crème non-comédogène. Elle limitera la production de sébum, justement responsable de l’obturation des pores et donc, de l’apparition des boutons…

Peau grasse, peau sèche : des besoins différents. Même les peaux grasses ont besoin d’être hydratées. Evitez donc les crèmes desséchantes. Préférez «une émulsion légère ‘huile dans eau’ qui pourra simultanément  nourrir la peau, et l’hydrater». Et pour cause. Dans ce type de crème ou de gel en effet, l’eau sera prédominante.  Dans une émulsion ‘eau dans huile c’est le contraire, de sorte que cette dernière conviendra davantage à une peau sèche.

L’embarras du choix. Poudres, crèmes fluides ou épaisses, mousses… «Il existe des dizaines de produits et différentes textures plus ou moins couvrantes », enchaîne Isabelle Gallay. «A la moindre question, interrogez une vendeuse spécialisée.  Elle saura vous conseiller en fonction de votre type de peau». Et si vous avez une peau ‘à problèmes’ ou si vous souffrez d’une affection dermatologique, (acné, allergies, psoriasis, rosacée…), consultez en priorité un dermatologue. C’est le vrai spécialiste de la peau !

Une dernière astuce. Si vous n’appréciez pas l’effet couvrant ou « masque » des fonds de teint, ajoutez-y le cas échéant une poudre « libre ». Elle évitera également l’aspect « brillant ». Quant aux crèmes teintées, elles sont certes hydratantes mais moins couvrantes qu’un fond de teint classique. Avec elles, discrétion et légèreté sont  assurées ! Et  quel que soit le produit utilisé, appliquez-le bien sur les oreilles et sur le cou. Vous éviterez ainsi les démarcations disgracieuses !